La vengeance de Setromu

Aller en bas

La vengeance de Setromu

Message par Setromu le Mar 26 Aoû - 1:39

Setromu est le dernier d’une longue et prestigieuse lignée de la plus pure noblesse stygienne, qui a longtemps dominé la théocratie de son pays jusqu’à l’arrivée au pouvoir du honni Thot-Amon. Ce dernier, redoutant la puissance de la dynastie dont il était issu, fit promptement exécuter les membres de sa famille à l’aide des assassins de son Cercle Noir. Seul Setromu échappa au massacre et, depuis lors, il fit vœux sur Set de réclamer le prix du sang envers le nouveau Maître de la Stygie. Mais pour l’heure, il dût s’exiler jusqu’aux lointaines terres impies et gelées du Nord, où il savait que même les serviteurs les plus zélés du Maudit redoutaient d’y fouler le sol.

Durant cette sombre période, Setromu dût se résoudre à vivre de vile façon, louant ses services contre quelques misérables pièces d’or aux notables locaux désireux de faire disparaître un collègue trop encombrant. Que la petitesse de ces machinations de bas étage le révulsait mais il dût s'en accommoder … jusqu’au jour où il rencontra dans une auberge mal famée servant de beuverie à tout qui était doté d’un gossier un barbare sans foi ni loi dénommé Tailston, dont la simple vue était déjà en soi une souffrance.

Pourtant, dans un moment d’égarement passager qui a confiné à la folie suprême, Setromu fît une alliance contre nature avec la pathétique et méprisable créature. Car il savait que s’il y a bien une chose que le vil Thot Amon redoute, ce n’est pas un maître des sombres arcanes dans lesquelles nul n’a pu (encore) l’égaler à ce jour, mais d’un gros barbare musclé et surtout sans cervelle devant lui.
Il est vrai et juste de dire que ce n’est pas la tentation de lancer une salvatrice boule de feu dans le dos du barbare qui a manqué ! Mais il réfréna ces saines pulsions de meurtre sur l’autel de ses nobles ambitions de vengeance envers le Maitre du Cercle Noir.

Au cours de leurs périples en Cimmeria, ils firent connaissance d’un nouvel ordre militaire naissant - l’Ordre du Lion Rouge - dont Setromu estima qu’il pouvait être utile à ses desseins. Car il finit par comprendre que sa magie et sa ruse, aussi prodigieuses soient-elles, ainsi que le bras timoré et défaillant du Tailston, ne sauraient suffire à provoquer la chute du vil Thot-Amon.

Il sonda (rapidement) l’esprit (limité) de ces rustres barbares du Nord pour découvrir qu’ils étaient suffisamment stupides pour risquer leur vie pour peu qu’on leur fasse miroiter les incommensurables richesses et les fabuleux trésors de légende cachés au sein de la Citadelle du Cercle Noir et de l’impénétrable Forteresse de son Sombre Maître. Peu en fait lui importe car leur mort aura servi une cause supérieure : la sienne !
Ah, comme Setromu remercie chaque jour Set de ne pas avoir de préjugés sur ces peuples arriérés et inférieurs!

Mais patience. Setromu sait que son heure approche, que sa ruse et son stoïcisme vont bientôt finir par faire germer les fruits exquis de sa vengeance sur le maudit Thot-Amon. Déjà, il tisse dans l’ombre les stratagèmes destinés à faire souffler les vents délétères de la rébellion, telle une irrésistible envolée de corbeaux croassant la douce mélopée du complot à travers les sombres ruelles de Khémi la Noire…

Hélas, plus le temps passait, et plus les forces militaires que Setromu avait commencé à coaliser semblaient irrémédiablement périclitées, comme frappées de malédiction: les histoires murmurées au coin du feu sur les horreurs sans noms qui hantent la demeure de Thot-Amon inspiraient une sournoise terreur qui finit par surpasser l'avidité des membres de cet Ordre, préférant ainsi le salut de leurs âmes chétives et sans intérêt à l'accomplissement de son Grand Dessein!

Il décida alors de quitter cet Ordre pour partir en quête d'une confrérie suffisamment puissante pour œuvrer dans le sens de l'Histoire, celle bien entendu que Setromu entend écrire avec le sang même du vil Thot-Amon. Il abandonna également le barbare Tailston ou du moins son cadavre dans les égouts mal famés des Chambres d'Onyx, à la suite d'une expédition ayant connu un succès...disons relatif. Il ne dut cependant pas attendre longtemps avant de le remplacer, à défaut de mieux, par un Chaman de l'Ours disposant encore de toutes ses dents et à l'haleine fétide du nom de Mannigan. Au moins, pensa Setromu, ses beuglements animal ainsi que ses compositions florales pourront distraire les ennemis suffisamment longtemps pour qu'il puisse invoquer et faire abattre la toute-puissante foudre de Set sur leurs têtes.

Les jours puis les semaines s'écoulèrent comme autant de grains de sables emportés par le vent du désert, et ses recherches demeurent toujours et encore infructueuses. De rage et de désespoir, Setromu décida d'en appeler à Set lui-même. Il se rendit sur la plus haute colline de Kheshetta et pria son Dieu pour que Celui-ci daigne le guider sur les sentiers de l'Illumination. Des nuages s'amoncellèrent et obscurcissent le ciel à une vitesse vertigineuse et un éclair fendit le ciel pour s'abattre sur le sable à quelques mètres de ses pieds dans un vacarme assourdissant. Puis le silence reprit ses droits, sans plus qu'aucun autre signe se manifesta... Alors qu'il était sur le point de s'en aller, dépité, Setromu remarqua l'endroit où l'éclair avait précisément frappé : sous l'effet de la chaleur, le sable s'est vitrifié et formé d'étranges symboles cabalistiques! C'était là assurément, à n'en pas douter, le signe tant attendu que lui envoyait Set.
Grâce à sa prodigieuse érudition acquise au fil des années passées dans l'ombre des plus sécrètes bibliothèques de Khémi, il ne lui fallut pas longtemps pour découvrir que ces symboles se référaient l'antique Empire déchu de la sorcellerie Acheron.
Dès cet instant, Setromu sut que le chemin de félicité qui mène à la chute de Thot-Amon passait par une mystérieuse organisation appelée Les Elus Achéroniens...

Setromu

Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 24/08/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vengeance de Setromu

Message par Setromu le Dim 7 Sep - 9:18

En toutes choses, la volonté de Set doit être scrupuleusement observée et Setromu s'exécuta promptement: il se rendit donc au marais du Lotus Pourpre, au travers de ses miasmes putrides produits d'une végétation aussi luxuriante que mortelle, où les rumeurs prétendaient que les Elus Achéroniens y avait bâti une imposante forteresse. Guidé par quelque sens surnaturel, il finit par la découvrir et l'espoir se remit alors à vivre dans le cœur échaudé de Setromu: il put constater que la forteresse abritait autant de puissants guerriers que de vastes ressources, dont la seule vision était de nature à ébranler les cœurs ennemis les plus aguerris. Le charisme naturel de Setromu, dont l'aura éclipsait jusqu'à l'éclat du soleil, lui permis d'être rapidement intronisé au sein de cette puissante confrérie, perpétuellement en quête de défis toujours plus grands pour étancher leur soif inextinguible de gloire et de richesses.
Durant les premiers jours de découverte, c'est à peine s'il remarqua la disparation du chaman Mannigan, qui avait sans doute, pensa fugacement Setromu, préféré s'investir dans des activités guerrières davantage en rapport avec ses capacités, comme le vol à l'étalage de poissons séchés dans les marchés boueux des bas-fonds de Tarantia...

Comme première action d'éclat à laquelle Setromu associa de manière indélébile son nom, fut l'expédition victorieuse menée contre une énorme créature aussi glaciale que visqueuse du nom de Yahkmar, qui sévissaient dans les hauteurs les plus reculées des Monts Eiglophiens. Acculée, la bête se débattit assurément avec vigueur, appelant sans cesse à sa rescousse la multitude de sa progéniture. Mais c'était sans compter la prodigieuse magie que déploya Setromu pour les maintenir à distance, le temps nécessaire pour sceller le sort de l'abominable créature.

Cette démonstration de puissance convainquit Setromu de franchir une nouvelle étape de son plan machiavélique: il susurra aux dignitaires de la confrérie l'existence d'une créature de légende, un mythique dragon du nom de Vistrix qui ravageait le lointain royaume gelé du Nord ... et surtout de l'immense trésor que ceux de son espèce avaient coutume d'amasser au fil des siècles. Il fût alors promptement décidé d'appeler le courroux de la justice sur cette abomination.

Après une longue et pénible expédition jusqu'à la tanière de la bête, la bataille s'engagea et chacun eut fort maille à partir pour éradiquer les dangers qui pullulaient dans ce morbide repaire, parsemés des cadavres de ceux qui avait eu la folie de s'y aventurer sans bénéficier de la protection du Grand Setromu.
Finalement, la monstruosité aillée sortie tout droit des abysses finit par apparaître escortée d'une innombrable engeance. Les guerriers décapitaient à tour de bras, les mages incantaient sans relâche et les soigneurs soignaient avec frénésie, tandis que, au-dessus de tous, Setromu déversa les flots tempétueux de la malédiction de Set sur la créature elle-même ... A de multiples reprises, la flamme de la victoire se mit à vaciller tant était obscène l'énergie que déploya la bête pour refuser son destin, mais un dernier et salutaire sursaut d'énergie et d'orgueil finit par la terrasser !

L'ivresse de la victoire emplit les cœurs mais la consternation fit rapidement place lorsqu'ils découvrirent.. ou plutôt ne découvrirent aucun trésor dans son antre.
Setromu rit intérieurement. Les sots! car il savait depuis le début que ce dragon n'en était pas réellement un, mais un démon de cette apparence fabriqué par l'antique sorcellerie archéronienne. Prétextant de conserver un trophée, Setromu récupéra sur le cadavre une dent dont nul ne pouvait se douter de son importance: cette dent était en effet le composant indispensable d'un puissant artefact - l'anneau des aspics - qui seul pouvait permettre de pénétrer les défenses surnaturelles de la Citadelle du Cercle Noir, antichambre de la forteresse de son Sombre Maître.
Ce n'était là en vérité qu'une modeste avancée tant restaient nombreux les obstacles à franchir mais, pour la première fois, Setromu sentit avec délectation qu'il avait enfin réussi à réduire la regrettable distance qui séparait la pointe acérée de sa dague du cœur noirci de Thot-Amon.

Setromu

Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 24/08/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum